Aborigenes d'Australie : Histoire douloureuse et honteuse

العالم أخبار يومية
Post Reply
tarek
Site Admin
Posts: 99
Joined: Sun Dec 06, 2020 2:35 pm

Aborigenes d'Australie : Histoire douloureuse et honteuse

Post by tarek »

Aborigenes d'Australie : Histoire douloureuse et honteuse

On est au vingt et un siècle, les puissances élaborent et imposent des lois anti exploitation humaine et de préservation des droits humains mais oublient toujours de mentionner que leur existence est né de l'émancipation, ou de l'exploitation ou meme de génocides perpétrés contre leur semblable.
Les aborigènes d'Australie constitue un exemple frappant.
Depuis plus de 40 000 ans ils disposent de l'Australie comme leur terre qu'il honorait avec des chants et dance sans jamais qu'un jour des blancs vont l'envahir et les mettre en enclos comme des betes après avoir décrété que l'Australie est “terra nullius”
Ils ont été déplacés et parqués dans des réserves loin de leur environnement ancestral.
Aujourd'hui, ils sont environ 700 000 indigènes soit moins de 3% de la population.
Enfant-aborigène.jpg
Enfant-aborigène.jpg (29.75 KiB) Viewed 254 times
tarek
Site Admin
Posts: 99
Joined: Sun Dec 06, 2020 2:35 pm

Re: Aborigenes d'Australie : Histoire douloureuse et honteuse

Post by tarek »

un récit choquant , ceci se passe en Australie (source: .mondialisation.ca
2014:
Une fois de plus, l’Australie vole ses enfants aborigènes
Cela se passe à travers l’Australie dans un énorme abus scandaleux des droits de l’Homme, abus largement ignoré et non dit, qui évoque la tristement célèbre période de la “Génération Perdue” du siècle dernier. Jusqu’aux années 1970, des milliers d’enfants métis furent volés à leurs mères par les fonctionnaires des services sociaux. Ces enfants furent donnés à des institutions pour en faire de la main-d’œuvre à très bon marché ou des esclaves, beaucoup d’entre eux furent battus et violés.


Décrite par un Protecteur en Chef des Aborigènes, la politique connue pour être assimilatrice, était aussi connue pour être le tristement célèbre “lavage génétique de la couleur”. Elle fut influencée par le même mouvement eugéniste qui inspira les nazis. En 1997, un rapport référence intitulé “Ramenez-les à la maison”, dévoila qu’au moins 50 000 enfants et leurs mères endurèrent “l’humiliation, la dégradation et la brutalité sans nom de l’acte de la séparation forcée… Le produit de politiques calculées et voulues de l’état australien.” Le rapport appela ceci, génocide.

A part le nom, l’assimilation demeure la politique du gouvernement australien. Des euphémismes tels que “réconciliation” et “meilleurs avenirs” couvrent des mesures d’ingénierie sociale similaires couplé à un racisme de longue haleine tout autant qu’insidieux au sein de l’élite politique, de la bureaucratie et plus largement, de la société australienne. Lorsqu’en 2008, le premier ministre Kevin Rudd présenta ses excuses à la Génération Perdue, il ajouta: “Je veux être franc et direct à ce sujet. Il n’y aura aucune compensation”. Le quotidien du Sydney Morning Herald félicita Rudd de cette “fine manœuvre” qui “clarifia une politique endommagée qui répond aux besoins émotionnels de certains de ses supporteurs, mais ne change rien.”
Post Reply